Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Po12
Membre actif
Membre actif
Messages : 199
Date d'inscription : 03/09/2015

Us et Coutumes de la Razeux Nation : Les YouTubeurs Pro.

le Ven 30 Oct 2015, 14:55
Bon, après ça, j’arrête avec les YouTubeurs, je sens que ça fatigue un tantinet.

Ce ne serait pas aimable de ma part de plaisanter uniquement les amateurs de RT qui font de leur mieux pour rendre intéressant un sujet à priori… euh… bon… on va dire un poil limité dans l’étendue de ses possibilités infinies.

Il y a aussi les versions un peu Pro de la chose, c'est-à-dire, là ou on voit qu’il a fallu dépenser des sous pour y arriver, mais arriver à quoi d’ailleurs !?
Ben à me faire dire n’importe quoi, ben tiens !
Zou, c’est parti.

Le Mode Tour du Monde
Alors là, l’objectif est clair, découvrez le monde du rasage, le vrai, le géographique. Et ça donne quoi ? On visite un barbier à Dublin, un barbier à Austin (Texas), un barbier à Islamabad, un barbier à Singapour, un barbier à Bratislava, un barbier à Solomintsy (Mais si ! Pas loin de Kirovo-Chepetsk !)…
Et qu’est ce qu’on y voit : un gars dans un fauteuil, un autre qui s’approche de lui pour lui oindre la peau, le recouvrir d’une serviette chaude et aussi sec le déplumer de ses poils à l’aide d’un rasoir.
Qu’est ce qu’on voit de Dublin, Austin, Islamabad, etc ? Ou d’une façon de raser qui serait différente de n’importe où ailleurs? Rien.
Non mais, vous imaginez le gars qui a réussi à se faire payer 2 578 billets d’avions pour filmer 2 578 fois la même scène dans 2 578 endroits différents ? Un génie !
Antoine de Maximy, petit joueur, même pas capable d’aller se raser chez vous !

Le Mode Vintage
Là il s’agit de nous montrer les arcanes des augustes barbiers blanchis sous le strop afin de satisfaire notre soif d’authenticité. Il y a quelques variantes suivant les nationalités, mais intéressons nous au bon vieux barbier d’cheu nous pour commencer.
Généralement on pousse la porte d’une antique boutique, la porte gémit dans un grincement sorti de Sweeny Todd. Le lieu n’a pas changé depuis son ouverture et augure un voyage spatio temporel de bon aloi. On entendrait presque la TSF et Léon Zitrone commenter le tiercé. Un vénérable barbier apparaît et commence à nous raconter le quartier, sa boutique, son boulot. Il se souvient de son tout premier rasage dans ce lieu, ou quand il a accueilli un client célèbre (Maurice Chevalier, Marcel Cerdan, Jackie Sardou…).
La boutique respire le Old School, les sièges Belmont 1950, les éviers, les meubles d’époque… Sans doute le paradis sur terre pour le Razeux Ultime.
Le vénérable entreprend ensuite de nous instruire de son savoir grâce à un cobaye. Qui généralement survit à l’expérience, malgré l’inquiétude dans son regard devant les tremblement et grincements articulaires du grand sage.
Mais le grand sage est cool, il en a vu d’autres, et comme disait Audiard « J’ai été enfant de chœur et militant socialiste. C’est dire si j’en ai entendu des conneries… ».

Il y a parfois des différences de culture.
Les Italiens donnent du « Maestro » à leur barbier préféré. On se croirait dans un opéra de Puccini. Les Perfides Albionais aiment l’ambiance Club dont ils détiennent le brevet exclusif, comme si on entrait chez un tailleur sur Savile Row. La tradition d’abord et avec une tasse de thé indeed. Les Américains sont plus décontractés, et comme d’hab’ obsédés par les microbes (surtout les microbes communistes), ils sont nombreux à utiliser cette horrible machine à fabriquer de la mousse. C’est affreux. C’est honteux.

Le Mode Tutoriel
C’est un peu la même version que ci-dessus, mais avec une volonté pédagogique (voire publicitaire) plus affirmée. Au fait, j’ai oublié de dire que le plus souvent on est dans l’usage du coupe chou (toujours la quête d’authenticité).
Et, il convient de le préciser, c’est là aussi qu’on voit le plus de barbières dis-donc. Et dans ce cas, le plus marrant c’est de lire les commentaires (souvent des ‘ricains) « Quoi ? Une femme ! », « Non mais regardez là, elle est en train de massacrer ce pauvre gars », « Ah ben moi, si je rentre chez un barbier et qu’il y a une femme, je ressors illico », « Ca devrait être un métier interdit aux femmes », etc, etc…
Je ne sais pas ce qu’en pensent les razeux présents sur ce forum, mais moi ça me démange d’en faire un post acidifié un des cas quatre.

En tout cas, je subodore que ces vidéos sont là pour donner aux femmes une idée de cadeau pour leur fiancé. Eventuellement pour les hommes rassurés à l’idée de confier leur couenne à un substitut maternel plutôt que les grosses pattes d’ours d’une espèce d’adjudant Kronembourg.
Ceci dit, j’ai ouïe dire que les tarifs de la « Barbière de Paris » étaient du genre pas piqué des hannetons, ça calme.

Le Mode Encyclopédique
De nombreux amateurs font aussi bien, voire pire en mieux, mais force est de reconnaître que certaines chaines YouTube sont les Geo Trouvetou du rasoir, idem pour les savons, après rasages... Ils essaient tout. C’est même bizarre que les fabricants eux même n’aient pas leur propres chaînes pour annoncer leurs produits. Mais bon…
Ah la la, on peut se moquer des blogs modes des nanas, mais mon petit doigt me dit que les hommes font exactement la même chose dans le domaine du RT. Et why not ?
C’est sans doute pas pour les razeux atteints de collectionite aigüe, qui auront l’occasion d’y trouver à redire.
Ceci dit, se baser sur une vidéo pour juger de la qualité d’un rasoir, de l’odeur d’un savon, du moelleux d’un blaireau… je vous souhaite bonne chance.
Mais l’aspect visuel ne compte pas pour rien, y compris à suppléer les autres sens.

Le Mode C’est Pas Sorcier
- Salut Fred, dis moi, ou c’est y qu’on est ?
- Mais Jamy bougre de crétin des Alpes, tu n’es donc pas capable de reconnaître une forge ?
- Aie, ouille, dis donc, ça brûle ce truc Fred.
- Bien sûr Jamy, espèce de nouille, c’est un bloc de métal chauffé à blanc. Tiens mets ta main dans ce bac, ça sert à tremper les ânes… euh les lames.
Maintenant regardes bien, Maitre Durandal va te montrer comment on fabrique un rasoir.
- Aie, ouille, dis donc, ça coupe ce truc Fred.
- Bien sûr Jamy, stupide couillon, c’est fait pour se raser. Oh et puis tu me fatigues, tiens mets ta tête dans ce four, j’en ai marre de toi.

Voilà.
C’est tout pour aujourd’hui.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum