Partagez
Aller en bas
avatar
wwwingman
Membre
Messages : 82
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 51
Localisation : Paris, France

Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Ven 23 Fév 2018, 10:18
Bonjour amis du rasage, l'idée d'écrire un journal de rasage me plait. L'objectif est de décrire les phases importantes de mon chemin, du multi lame au rasoir de sureté et au coupe choux. Peut être que cela servira à d'autres débutants.

Il se trouve que j'ai 50 ans, que j'ai récemment découvert le rasoir de sécurité et qu'à partir de là tout était clair, il faut s'y mettre parce que c'est mieux: cette corvée peut devenir un plaisir. Après tout, mon grand-père chantait en se rasant ... alors que moi... je cherche à éviter ce moment.

J'ai parcouru quelques étapes depuis. Mais la principale conclusion était que je ne savais pas me raser alors que je me rase depuis plus de 35 ans, quasi quotidiennement.

Pourquoi ce journal ici ? Dans ce forum, parce que sa motivation première est l'entre aide, et ce forum m'a aidé. Puis, dans cette rubrique parce qu'elle semble généraliste, ce qui me facilite la tâche que je ne veux pas technique.

Au prochain message : les premières recherches, les premières réponses...

Bon rasage à tous Cool


Dernière édition par wwwingman le Ven 23 Fév 2018, 12:19, édité 1 fois
avatar
Wam1221
Homeboy
Homeboy
Messages : 643
Date d'inscription : 16/01/2018
Age : 35
Localisation : Lyon

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Ven 23 Fév 2018, 11:40
Super ça !
J'ai la même démarche à 35 ans.. J'ai hâte de te lire !
cheers
avatar
gigabillou
Team
Team
Messages : 9427
Date d'inscription : 17/07/2013
Age : 54
Localisation : Val d'Oise

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Ven 23 Fév 2018, 11:51
Bon sujet, j'ai hate de te lire aussi Wink

Par contre ce serait mieux dans cette rubrique

Le rasage au rasoir de sécurité
avatar
wwwingman
Membre
Messages : 82
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 51
Localisation : Paris, France

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Ven 23 Fév 2018, 11:58
gigabillou a écrit:
Par contre ce serait mieux dans cette rubrique
Le rasage au rasoir de sécurité

Merci @gigabillou.
J'admets que ça n'a pas été facile de choisir la rubrique.
Et, il se trouve que le CC fait partie de mon aventure alors...
avatar
VGE
Boss
Boss
Messages : 5181
Date d'inscription : 28/10/2014
Age : 48
Localisation : Hauts de Seine

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Ven 23 Fév 2018, 20:17
Excellente idée !

Une bonne plume est toujours appréciable sur un forum Wink .
avatar
bsh21
Boss
Boss
Messages : 3559
Date d'inscription : 26/08/2015
Localisation : LE MANS

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Ven 23 Fév 2018, 20:42
VGE a écrit:...

Une bonne plume est toujours appréciable sur un forum Wink .



Wink
avatar
wwwingman
Membre
Messages : 82
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 51
Localisation : Paris, France

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Ven 23 Fév 2018, 22:53
bsh21 a écrit:
VGE a écrit:...

Une bonne plume est toujours appréciable sur un forum Wink .



Wink

I love you
avatar
wwwingman
Membre
Messages : 82
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 51
Localisation : Paris, France

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Ven 23 Fév 2018, 23:07
Poursuite du Journal : Mes premières recherches, mes premières réponses...

Se lancer dans le "rasage traditionnel" m'a pris beaucoup de temps. Cela n’a pas commencé lorsque j’ai passé commande pour mon premier rasoir de sureté. C'est un développement progressif de plusieurs années d’une frustration qui a fait de mon rasage une corvée.

Toutefois, la rencontre accidentelle avec une série de messages savants et enflammés sur les rasoirs de sureté, dans un forum sans rapport avec le rasage, m'a conduit à me lancer dans le rasage traditionnel quasi immédiatement. La mèche était là depuis toujours, et ce sont les passionnés de ce domaine qui l’ont allumé.

Après cette rencontre sur Internet, j'ai fait mes premières recherches. L'objectif était de trouver un rasoir de sureté et je crois que je suis loin d’être le seul. Bref, Le point de départ était pour moi, comme pour beaucoup d’autres : le rasoir. En fait, on cherche à passer du rasoir multi lame à un meilleur rasoir mais on ignore que c’est toute notre façon de percevoir le rasage qui risque (et mérite) d'être remis en cause. En tous cas, c’est ce qui m’est arrivé.

Les premières recherches m’ont fait découvrir le rasoir de sureté double lames ou DE, et de fortes différence de prix pour le même produit. Je sais qu’il faut vivre et que nous n’avons pas tous les mêmes frais. Mais je n’ai pu m’empêcher d’identifier quelque chose de plus profond. En fait, cela m’a conduit à croire qu’il y a deux perceptions différentes du rasage traditionnel et j’espère que cela ne froissera personne.

La première vision, qui semble défendue par ce forum (et aussi celui d’un forum ami, le CCC), consiste à permettre à tout homme de (re)découvrir ce domaine qui a fait le plaisir de nos anciens. C’est pourquoi je vois dans ce forum de l’entre aide, du partage d’information, des conseils, des commandes groupées, une forme de camaraderie et même des journaux . Dans cette vision, j’ai appris qu’il est possible de se raser avec un savon à 1€ (MonSavon) ou à 45€ (Martin de Candre). Qu’on peut (doit ?) regarder de plus près la composition du savon, et même fabriquer le sien. Que dans ce domaine il y a des artisans qui peuvent fabriquer des œuvres uniques extraordinaires et que l’argument commercial de « le rasage traditionnel ça coute moins cher » est très douteux parce que dans la pratique on veut acheter plein de produits pour les essayer ou les accumuler. Mais, surtout, j’ai appris que ce forum contribue peu a peu à l’amélioration ma technique, que c’est un art et que comme tout cela s’apprend.

La seconde vision, semble voir dans le rasage traditionnel une affaire de mode d’argent et de classe sociale. Des magasins qui vous disent qu’un blaireau à 300€ c'est pas cher, et que qu'un rasage de qualité impose de payer des centaines d’euros. Que cela plaise ou pas, les passionnés vous montrent qu’un ancien coupe choux restauré à 60 euros vous permettra de mieux démarrer et mieux se raser qu’avec un coupe choux neuf à 180 euros qui vous dégoutera de ce mode de rasage. Dans cette vision, vous devez passer à la caisse et choisir exclusivement une certaine gamme de produit parce que les autres produits « ne méritent pas d’exister ». Cela me fait penser à la coccinelle de Volkswagen ou la mini de Austin. Ces succès automobile grand public ont revu le jour au cours des dix dernières années à des prix disproportionnés. La réalité est la coccinelle et la mini d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec la version d’origine. Il en est de même avec cette vision du rasage. Ce qu’on vend dans un magasin de luxe de rasage est du luxe et non du rasage. Il n'y a rien de mal à cela et le problème dans le fond n'est pas l'argent. C'est que l'entraide vaut plus qu'un produit qui coute plus cher même s'il est meilleur sur papier. C'est du moins mon point de vue (et mon journal   ).

Cela m’a perturbé. La réflexion autour de ce sujet m’a permis de conclure que cet instant de rasage ne doit pas être une corvée. Que c’est une ’occasion pour chaque homme de se regarder dans une glace et de se confronter, de façon régulière. Comprendre cela permet de se doter d’une habitude puissante qui consiste à s’accorder un moment. Et même s’il ne dure que quelques minutes, cela n’a rien d’anodin. Vous vous voyez évoluer, changer, vous pouvez penser, ne pas penser, ou écouter de la radio. Mais c’est toujours un moment très personnel et dans le cas du coupe choux on finit même par verrouiller la porte de la salle de bain pour ne pas être dérangé. Dans la durée, ces moments, cette habitude, s’avèrent enrichissants si on en est conscient.

Je me suis soudain souvenu de Sarkozy dire il y a quelques années qu’il pensait à devenir président tous les matins en se rasant… pas étonnant...

Bref, au bout de ce premier cycle j’ai commandé un Edwin Jagger 89. Je l’ai choisi parce qu’il est tolérant, adapté aux débutants, beau, de bonne facture et à un prix raisonnable (15-40 euros selon la boutique). Mais à ce stade j’ai compris que ma mousse à raser, c’était aussi mauvais que le rasoir multi lame. Et en pensant à mon grand-père, je me suis souvenu qu’il tenait cette sorte de touffe bizarre de poils recouvert de chantilly… Mais ça, c’est pour la prochaine fois.


Dernière édition par wwwingman le Sam 24 Fév 2018, 08:56, édité 1 fois
avatar
wwwingman
Membre
Messages : 82
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 51
Localisation : Paris, France

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Ven 23 Fév 2018, 23:08
message envoyé en double...


Dernière édition par wwwingman le Sam 24 Fév 2018, 08:57, édité 1 fois
avatar
bsh21
Boss
Boss
Messages : 3559
Date d'inscription : 26/08/2015
Localisation : LE MANS

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Sam 24 Fév 2018, 02:40
wwwingman a écrit:... En fait, cela m’a conduit à croire qu’il y a deux perceptions différentes du rasage traditionnel et j’espère que cela ne froissera personne.

...La réalité est la coccinelle et la mini d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec la version d’origine. Il en est de même avec cette vision du rasage. Ce qu’on vend dans un magasin de luxe de rasage est du luxe et non du rasage. 

Je te rejoins sur un certain nombre de points (dont l'enthousiasme) sauf là où ça consiste à opposer "deux visions" du rasage... il y a autant de visions que de bonhommes ou que d'humeurs à l'instant T. Elles ne s'opposent pas : juste des variantes propres à chacun ou à l'instant. Pourquoi chercher des oppositions plutôt que d'y voir des variantes ou des complémentarités ?

Le forum est d'ailleurs une belle illustration de la cohabitation de tout ça, sans jugement de "valeur" : depuis le rasoir à 10 balles jusqu'à ceux que tu juges (apparemment ?) hors de prix (encore pour ça faut il les avoir essayé pour ne pas mettre en avant ce qui ne serait alors, forcément, que des à-priori). Peu importe, la seule chose importante restant celle de la satisfaction de l'utilisateur et du plaisir qu'il en éprouve.   Cool


Pour beaucoup, il y a un plaisir supplémentaire à choisir quotidiennement dans une rotation plutôt que d'utiliser indéfiniment les mêmes "produits". Sans parler du bonheur de la découverte ou même faire découvrir ou partager... le prix (ou le luxe éventuel) n'a rien à voir à l'affaire.

Puisque tu aimes les comparaisons : un peu comme la bouffe (ou le bon vin...).   Wink


wwwingman a écrit:...La réalité est la coccinelle et la mini d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec la version d’origine. Il en est de même avec cette vision du rasage. Ce qu’on vend dans un magasin de luxe de rasage est du luxe et non du rasage

Pourquoi ne serait-ce donc pas du rasage ?

La Mini d'aujourd'hui n'est-elle donc pas de l'automobile non plus ?  

scratch
avatar
wwwingman
Membre
Messages : 82
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 51
Localisation : Paris, France

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Sam 24 Fév 2018, 10:53
bsh21 a écrit:sauf là où ça consiste à opposer "deux visions" du rasage

Bonjour Bernard, et merci de ta réponse.

Je ne crois pas avoir cherché l'opposition, elle s'est imposée à moi.
J'apprécie ta tonalité modérée et conciliatrice mais si mon promos est compris comme une simple affaire de prix alors c'est qu’il est mal rédigé ou mal compris.

Nous sommes parfaitement d’accord que ce qu'il y a derrière ce forum est l'inclusion de passionnés différents, du détenteur d’un seul rasoir à celui qui subit trois S.A.C par semaine en passant par celui qui fait une collection vintage. Cela me convient et me plait beaucoup !

Ce que je dénonce dans l'autre approche est sa base exclusive. C'est pourquoi on m'a dit très directement au sujet de nos forums que c’est "amateur" "inadapté à la plupart des personnes" "regorge de fausses idées" "donne des liens vers des produits qu'il ne faut pas acheter" "ce serait mieux que ces forums n'existent pas" "il faut avoir un bon rasoir et le seul qu’il faut est …" "il y a qu’une façon de blaireauter et c’est…".

Lorsqu'on est débutant, ou plus jeune, on cherche, et ce type de réponses est une forme de tromperie. Tout cela dépasse évidement le rasage, et ton approche suggère clairement une profonde compréhension de dont on parle. Tu me diras que c’est normal, que c'est la vie, et je peux l’accepter. Mais c’est quand même de la tromperie. Le pire reste que dans le fond, il y a une pointe idéologique réelle de rejet et de supériorité qui me dérange. Je ne vois aucun mal dans l'achat de trois blaireaux à 300 euros ou plus, mais il ne faut pas me raconter que la marque n'y est pour rien, que le principe d'une marque n'est pas dans l’idée de "j'ai et tu n'as pas" et que « le prix est le simple reflet de la qualité ». Bref, je conçois l’achat d’un DE à 20€ sur Internet, ou d’un CC préparé par un artisan à 600€ mais j’avoue avoir du mal à acheter le CC à 300€ et même 150€ dans les magasins que j’ai en tête.

Quant à la mini... oui, c'est une automobile  clown . Elle n’a rien à voir avec son ancêtre, mais c’est une bonne voiture et elle a surtout fini par faire sa place pour ce qu'elle est et non ce qu'était son ancêtre. Mais son positionnement moderne m’attriste parce qu’il revient à la même idéologie. Quoiqu'il en soit, c’était probablement un mauvais exemple de ma part, tu as donc parfaitement raison sur ce point  thumb2
avatar
Greenood
Team
Team
Messages : 6208
Date d'inscription : 09/10/2013

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Sam 24 Fév 2018, 11:14
gigabillou a écrit:Bon sujet, j'ai hate de te lire aussi Wink

Par contre ce serait mieux dans cette rubrique

Le rasage au rasoir de sécurité

+1

la buvette c'est pour parler de tout sauf du rasage .....

la visibilité du sujet ne sera pas terrible ....
avatar
Wapwapjj
modo
modo
Messages : 4820
Date d'inscription : 11/04/2015
Age : 47
Localisation : SAINT-AMOUR (39) FRANCE

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Sam 24 Fév 2018, 14:56
Sur le choix de l’emplacement, l’auteur a donné son point de vue, ça se défend... donc on peut le laisser ici, ceux que ça intéresse sauront le retrouver... 

Sur l’opposition entre la passion que nous partageons ici et la récupération mercantile de certains sites, je te rejoins complètement...  ce qui n’exclut pas de payer un peu cher des produits d’excellente qualité, ni de kiffer des produits moins chers mais qui nous parlent !!!

Il y aura toujours des  gens qui tentent de se faire du blé en surfant sur les tendances... Mais les vrais passionnés ne se laissent pas abuser indéfiniment et savent faire la part des choses Wink


Dernière édition par Wapwapjj le Sam 03 Mar 2018, 09:23, édité 1 fois

_________________
"La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne.
La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi !"

Albert Einstein
avatar
wwwingman
Membre
Messages : 82
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 51
Localisation : Paris, France

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Sam 24 Fév 2018, 14:59
Wapwapjj a écrit:
Ils y aura toujours des  gens qui tentent de se faire du blé en surfant sur les tendances... Mais les vrais passionnés ne se laissent pas abuser indéfiniment et savent faire la part des choses Wink

avatar
Wam1221
Homeboy
Homeboy
Messages : 643
Date d'inscription : 16/01/2018
Age : 35
Localisation : Lyon

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Sam 24 Fév 2018, 15:09
C'est ce que je pensais aussi en lisant. A partir du moment où on possède un léger esprit critique et qu'on oublie pas dans quel monde on vit.
On peut faire la part des choses.

avatar
wwwingman
Membre
Messages : 82
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 51
Localisation : Paris, France

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Ven 02 Mar 2018, 09:59
Wam1221 a écrit:C'est ce que je pensais aussi en lisant. A partir du moment où on possède un léger esprit critique et qu'on oublie pas dans quel monde on vit.
On peut faire la part des choses.
avatar
wwwingman
Membre
Messages : 82
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 51
Localisation : Paris, France

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Ven 02 Mar 2018, 12:43
Poursuite du Journal : le rasoir a besoin d’une lame…

Pour résumer, la première étape de recherches et réflexions m’a conduit à choisir un rasoir de sureté, et le critère de choix a été : je suis débutant, il faut donc un rasoir pour débutants. Pour moi, un rasoir pour débuter est un rasoir tolérant aux erreurs, et un rasoir qui n’est pas trop agressif dans l’exposition de la lame.

La raison pour laquelle c’est important, c’est qu’il faut choisir une lame. mais...

J’ai suivi le conseil général (pas forcément sur ce forum) qui consiste à dire : au début, il faut trouver la lame idéale, et le meilleur moyen est d’essayer plein de marques. Avec le recul, je ne crois pas que ce soit un bon conseil pour un débutant parce que le principal problème au début est qu’on ne sait pas de raser.

Je le dis sans honte malgré les 35 ans de rasage au multi lames qui ont précédés mon arrivée dans le rasage traditionnel. C’est-à-dire qu’au début, on ne peut pas évaluer la qualité d’une lame ou son adaptabilité à son rasage ou à sa peau.

Ce que j’ai appris est qu’il est préférable de commencer avec des lames peu agressives ou moyennement agressive si on a le poil dur et la peau qui le supporte. Une marque suffira ! Pas besoin de 20 échantillons de 10 marques. Il faut se concentrer sur sa technique de rasage. Ca ne prendra pas 30 ans, mais ça ne vient pas tout seul non plus au premier rasage.
En fait l’essentiel a été de comprendre que :

  • Le poil a un sens, et sa coupe dans le sens contraire à sa pousse occasionne rougeurs/irritations/poils incarnés, en particulier lors de rasage fréquent ;
  • L’obtention d’un rasage réussi pour un débutant doit se faire de façon progressive et en accord avec les chemins multiples que les poils empruntent sur le visage ;
  • Concrètement, cela signifie qu’il faut « cartographier » la pousse de ses poils sur le visage, et le rasage doit se faire en plusieurs passes dans des sens différents.
  • Tout ça est finalement très bien décrit dans pas mal d’endroits, y compris dans ce forum. Par exemple l'utilisateur Mikado proposes deux liens de qualité à ce sujet : le premier et le second

Ce qui caractérise cette phase, initiée par la recherche de « la lame idéale », est finalement de voir que nous sommes dans une forme de course pour plus de confort (plus confortable, plus facile, plus rapide, plus grand, plus petit, …). Mais cette course fait partie de ce qui nous fait croire qu’on n’a pas besoin des autres. Comme s’il suffisait d’un rasoir ou d’une lame pour savoir se raser.

Non seulement c’est faux, mais cette forme de pensée finit par nous isoler et engendrer l’oubli de ce qui a été inventé ou découvert par nos anciens ou par d’autres hommes. Le choix de la lame est ce qui m’a permis de découvrir ce forum. Et chaque fois que je me rase, je suis seul et c’est un moment très personnel. Mais lorsque mes gestes produisent un bon rasage, je me souviens que c’est le résultat de découvertes successives trouvées avant moi et pratiqués par d’autres hommes un peu partout dans le monde. En plus, c'est quelque chose que j'espère transmettre à mon fils. Tout ceci dépasse de très loin le rasoir, et je me sens moins seul.

Concrètement, la lame parfaite ne peut être découverte tant que la technique n’est pas au point. Cela m’a pris 7 minutes pour cartographier la pousse du poil avec l’appareil de photo de mon smartphone, 3 minutes imprimer les zones de mon visage et les flèches des chemins alambiqués de mes chères poils, 1 minute pour le scotcher au miroir de la SDB, et ~30 rasages de 3 passes dans « le bon sens » pour être à l’aise. TOUTES mes irritations ont disparus ! Certes, il y a aussi d’autres choses que je fais (savon/blaireautage/…) mais identifier mon incompétence dans le rasage a été le principal enseignement de cette phase. Par ailleurs, la lame idéale évolue dans le temps en fonction de son rasage. Pour ma part, bien que j’aime les lames dites agressives (mon poil est dur, j’aime bien feather et personna), un rasoir plus agressif avec une lame plus douce fonctionne très bien aussi.

A bientôt pour la suite...
avatar
loic-de-nice
Homeboy
Homeboy
Messages : 1176
Date d'inscription : 19/08/2012
Age : 58
Localisation : Nice, France, Singapore, Singapore, et aussi près de Glam, Sarangani Province , Mindanao Island , Philippines

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Ven 02 Mar 2018, 13:59
 je  l'ai retrouvé ce post  et l'idée comme l'échange sur  le sujet vu de ma salle de bains .... aucun doute c'est un plus .... donc merci à l'auteur  et aux commentateurs successifs .... Smile
Wapwapjj a écrit:Sur le choix de l’emplacement, l’auteur a donné son point de vue, ça se défend... donc on peut le laisser ici, ceux que ça intéresse sauront le retrouver... 

Sur l’opposition entre la passion que nous partageons ici et la récupération mercantile de certains sites, je te rejoins complètement...  ce qui n’exclut pas de payer un peu cher des produits d’excellente qualité, ni de kiffer des produits moins chers mais qui nous parlent !!!

Ils y aura toujours des  gens qui tentent de se faire du blé en surfant sur les tendances... Mais les vrais passionnés ne se laissent pas abuser indéfiniment et savent faire la part des choses Wink
avatar
Goodshave
Membre très actif
Membre très actif
Messages : 464
Date d'inscription : 18/10/2017

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Sam 03 Mar 2018, 06:54
Hello,
Pour ma part, je ne comprends rien à vos idées sur le côté marchand.
Je suis bien content que tous ces sites existent, sans eux, je ne serai pas équipé et en serai toujours au Mach3 et bombe menenn. Je suis donc bien content qu’il existe des gens capables de surfer sur la tendance et qu’ils en fassent leur gagne pain. Tant mieux pour eux si ils arrivent à s’en mettre plein les poches.

Votre matériel est il tombé du ciel?
avatar
Wam1221
Homeboy
Homeboy
Messages : 643
Date d'inscription : 16/01/2018
Age : 35
Localisation : Lyon

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Sam 03 Mar 2018, 09:11
On parlait surtout qu'un même produit peut valoir du simple au quadruple en fonction d'oû tu l'achetes.
Enfin je parlais de ça...
J'ai un savon TOBS glané sur le net pour une trentaine d'euro que j'ai pu sentir dans un magasin a Lyon qui coûtait 52€... un exemple parmi des milliards !
avatar
Wapwapjj
modo
modo
Messages : 4820
Date d'inscription : 11/04/2015
Age : 47
Localisation : SAINT-AMOUR (39) FRANCE

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Sam 03 Mar 2018, 09:33
Goodshave a écrit:Hello,
Pour ma part, je ne comprends rien à vos idées sur le côté marchand.
Je suis bien content que tous ces sites existent, sans eux, je ne serai pas équipé et en serai toujours au Mach3 et bombe menenn. Je suis donc bien content qu’il existe des gens capables de surfer sur la tendance et qu’ils en fassent leur gagne pain. Tant mieux pour eux si ils arrivent à s’en mettre plein les poches.

Votre matériel est il tombé du ciel?

Pour ma part j'évoquais certains sites qui profitent de l'engouement actuel pour le rasage traditionnel pour vendre à prix d'or des produits très classique et peu honéreux dans le pays d'origine ou des "daubes" rempli de produits chimiques ayant un vague rapport avec le RT. Mais aussi ceux qui créent le buzz autours de produits élitistes très chers mais parfois d'un rapport qualité/prix décevant... Pour synthétiser je n'incrimine nullement les artisans et commerçants honnêtes grâce à qui nous sacrifions à notre passion, mais ceux qui abusent de nous uniquement dans l'optique de réaliser de gros profits.

Mais bon c'est pas le sujet principal... La suite la suite

_________________
"La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne.
La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi !"

Albert Einstein
avatar
Goodshave
Membre très actif
Membre très actif
Messages : 464
Date d'inscription : 18/10/2017

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Sam 03 Mar 2018, 10:23
Que les produits soient plus cher chez nous que dans leur pays d’origine ne te paraît pas normal?
Les droits de douane, le transport... ça a un coût
Quand tu commandes aux États Unis et que tu passes au travers des mailles du filet de la douane, tant mieux mais tu peux pas comparer avec un distributeur qui lui ne fraude pas...
avatar
Wapwapjj
modo
modo
Messages : 4820
Date d'inscription : 11/04/2015
Age : 47
Localisation : SAINT-AMOUR (39) FRANCE

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Sam 03 Mar 2018, 11:05
Goodshave a écrit:Que les produits soient plus cher chez nous que dans leur pays d’origine ne te paraît pas normal?
Les droits de douane, le transport... ça a un coût
Quand tu commandes aux États Unis et que tu passes au travers des mailles du filet de la douane, tant mieux mais tu peux pas comparer avec un distributeur qui lui ne fraude pas...

Je parle plutôt de produits style Proraso, La Toja, Léa, Tabac... Et autres qui ne valent quasiment rien dans leur pays d'origine, ne sont pas soumis à droit de douanes et dont les frais de port bien optimisés ne sont excessifs... Certains revendeurs pratiquent de confortables marges...

Mais bref, mon objectif n'est pas de te convaincre et on va rendre son sujet à notre camarade


_________________
"La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne.
La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi !"

Albert Einstein
avatar
wwwingman
Membre
Messages : 82
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 51
Localisation : Paris, France

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Sam 03 Mar 2018, 11:28
Goodshave a écrit:Hello,
Pour ma part, je ne comprends rien à vos idées sur le côté marchand.
Je suis bien content que tous ces sites existent, sans eux...

Il ne s'agit pas de contester le besoin d'un commerçant de payer ses frais et de faire sa marge.
Le propos est qu'il y a une part de tromperie dans l'équation marque = qualité ou prix élevé = qualité.
Que ça plaise ou pas, vous pouvez vous raser à merveille avec un SE/DE/CC à 30€.
Ça ne nous empêche pas un SAC à 600€ et d'en être heureux comme un gamin.
Mais lorsqu'on vendeur (ou un acheteur) le fait avec l'idée que le rasage est réservé à ceux qui payent un blaireau à 300€, un savon à 50€, un DE à 150€ ou un CC à 600€, et que c'est la seule façon de "vraiment" faire, que les autres n'y connaissent rien, il y a là un mélange de tromperie de cupidité et d'idéologie qui me dérange.

Wapwapjj a écrit:
Mais bon c'est pas le sujet principal... La suite la suite

content de voir que ça plait à quelqu'un
avatar
wwwingman
Membre
Messages : 82
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 51
Localisation : Paris, France

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Mar 13 Mar 2018, 14:30
Suite du journal : choisir son blaireau.

Impatient, armé de mon rasoir et de mes premières lames, j'ai compris qu'il fallait un blaireau et un savon. En fait, il faut aussi un stand pour permettre au blaireau de sécher correctement la tête à l'envers.

En repensant à mon grand-père, je me suis rendu compte que l'acte de préparer et appliquer la mousse à raser était très intense. C'est un moment où l'eau est chaude, la mousse explose en odeur et l'application de la mousse sur le visage revient à un massage. En somme, c'est beau comme de la chantilly, ça sent bon comme la fraicheur d’une fougère de bon matin, et c'est relaxant comme un massage chinois au point de gémir malgré nous. D'accord, je m'arrête.

Et pourtant.. Mes premières recherches de blaireaux ont été difficiles au point de finir par choisir un blaireau presque au hasard. Ça reste encore aujourd'hui un domaine presque mystérieux pour moi.
A la différence des rasoir qui semble profiter d'un certain consensus pour ce qui constitue un bon démarrage (si vous êtes débutant, prenez x/y/z parce que c'est tolérant), le monde des blaireaux me semble être une grande jungle. Il existe des centaines de marques de blaireaux, des poils différents, des tailles différents, des formes différentes, des personnalisations à n'en plus finir, et évidement des opinions divergentes à perte de vue. D'une certaine façon le monde des rasoirs est tolérant, alors que celui des blaireaux est plein de fanatiques.

Du coup on est perdu et notre choix me fait penser à l'échange si connu dans Alice au pays des merveilles, entre Alice le chat :
-Voudriez-vous me dire, s'il vous plaît, par où je dois m'en aller d'ici ?
-Cela dépend beaucoup de l'endroit où tu veux aller.
-Peu importe l'endroit...
-En ce cas, peu importe la route que tu prendras.
C'est ce que j'ai fait. J'ai fini par prendre un blaireau qui semblait sympa, beau manche, prix correct, des poils de blaireau. D'ailleurs j'ai toujours ce blaireau et il n'est pas si mal. Mais j'ai acheté depuis bien mieux, pour le même prix...


Ceci reste un journal et non un lieu de conseil. Mais je retiens quand même l'idée qu'il y a un choix fondamental à faire pour ce qui est des poils. En somme, des poils synthétiques pour les écolos, des poils de blaireaux pour les bobos. Je suis un bobo, donc c'est du blaireau.

Plus sérieusement, je crois qu'il faut vraiment faire un choix en rapport avec ses convictions et préférences pour l'aspect synthétique ou poil d'animal. Les puristes préfèrent le blaireau mais d'après ce que je comprends il existe désormais de merveilleux blaireaux synthétiques. Je n'ai pas encore de blaireau synthétique, mais cela viendra sans aucun doute cette année.
Par ailleurs, il y a la question du prix. Je crois qu'il est préférable au début de ne pas succomber aux modèles trop onéreux, pour se laisser la possibilité d'en essayer plus d'un blaireau. Lorsqu'une vidéo vous présente 4 types de poils de blaireau, c'est difficile de comprendre que les différences sont réelles et que, non, ce qui est bon pour monsieur X n'est pas forcément bon pour vous. Il est possible qu'un poil doux n'est pas la meilleure solution pour vous, votre peau, votre savon, votre eau, votre préférence en devenir de gestuelle du blaireautage... (ça s’écrit comme ça ?). J'ai un blaireau en poils de blaireau, moins doux que ses frères dans le placard. Il pique un peu mais il fait une mousse extraordinaire et cela se ressent pendant le rasage.

Si je devais absolument conseiller un débutant, je crois que ce sera un Maggard Razors, en synthétique ou en blaireau double bandes (il y a qu'un modèle), à 20-25 dollars maximum (~25-28€ frais de port inclus). C’est pas du haut de gamme, mais le rapport qualité prix est très bon et constitue un excellent point de départ selon moi. Perso, je n'aime pas les blaireaux en poils de cochon ou cheval que je trouve être un choix intermédiaire, mais peut être que je n'y comprends rien.
Quoiqu'il en soit, pour moi, plus c'est doux, mieux c'est, mais il faut aussi bien retenir l'eau, sinon mon savon a du mal a monter. mais ... ça c'est pour la prochaine fois... mon premier savon.. et peut être mon premier rasage au DE
avatar
Goodshave
Membre très actif
Membre très actif
Messages : 464
Date d'inscription : 18/10/2017

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Mar 13 Mar 2018, 14:55
Et le cochon??
Il faut que tu essaies les petits modèles de chez semogue, c’est vraiment top et ça ne coûte grand chose.
Je commence à avoir quelques bonnes touffes en blaireaux mais je reviens très très souvent au cochon.
avatar
wwwingman
Membre
Messages : 82
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 51
Localisation : Paris, France

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Mer 14 Mar 2018, 09:55
Goodshave a écrit:Et le cochon??
Il faut que tu essaies les petits modèles de chez semogue, c’est vraiment top et ça ne coûte grand chose.
Je commence à avoir quelques bonnes touffes en blaireaux mais je reviens très très souvent au cochon.

Je vais réesayer. A ce jour, les 3 cochons que j'ai eu en main (un semogue d'ailleurs, mais aucun souvenir de la référence) était plutôt dur comparé au silvertip que j’apprécie beaucoup pour sa douceur. D'un autre côté, ça montait plus facilement les savons difficile pour moi (ex B&M).
Peux-tu me recommander un modèle particulier que tu trouves doux ? (cochon.. semogue ou autre..).
avatar
Goodshave
Membre très actif
Membre très actif
Messages : 464
Date d'inscription : 18/10/2017

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Mer 14 Mar 2018, 10:13
En effet c’est un peu plus dur que le blaireau mais comme tu le dis, ils sont parfaits pour prélever sur les savons durs
J’ai les modèles 1305 et 1438, ma préférence allant au second. Il est petit mais excellent
avatar
wwwingman
Membre
Messages : 82
Date d'inscription : 05/02/2018
Age : 51
Localisation : Paris, France

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

le Ven 16 Mar 2018, 13:13
Goodshave a écrit:En effet c’est un peu plus dur que le blaireau mais comme tu le dis, ils sont parfaits pour prélever sur  les savons durs
J’ai les modèles 1305 et 1438, ma préférence allant au second. Il est petit mais excellent

Merci !
Après vérification, c'était un 1305 qu'on m'avait prêté.
Du coup, j'ai commandé hier un semogue owners club en soie de porc. Le manche me semble topissime. Bref.. à suivre.
Contenu sponsorisé

Re: Apprendre à se raser à 50 ans, journal

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum