rasage-traditionnel
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-29%
Le deal à ne pas rater :
Manette sans fil PS5 DualSense (bleu, cosmic red,rose, violette) à ...
49.99 € 69.99 €
Voir le deal

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

+10
Luminoso
alunni
jap314
Calou 92
Mic1
Anton13
Alain95
Yoann
Gasp2.1
Almostblue
14 participants
Aller en bas
Almostblue
Almostblue
Référent
Référent
Messages : 2677
Date d'inscription : 30/11/2020
Age : 64
Localisation : Ardenne belge

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Lun 10 Jan - 18:36
J’ai renoncé à comprendre pourquoi j’ai flashé sur le Diamondine dès sa première apparition dans mon champ de vision, alors même que mes préoccupations du moment se limitaient fort basiquement à la maîtrise élémentaire de l’outil coupe-choux.

La bestiole ayant voyagé entre temps, je ne lui ai pas donné l’occasion de repartir.

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Diam-w15

On verra plus loin que je situe sa manufacture au début des années 1920 au plus tard, et sans doute avant la guerre de 14-18. Pour son âge, la lame simplement rafraîchie est dans un état de netteté remarquable, ne présentant que quelques traces résiduelles à peine perceptibles.

Au-delà de la qualité d’un acier se traduisant par une douceur à limite de l'érotisme pogonotomique, que je soupçonne fort d’être née du côté de Sheffield en des temps révolus, le Diamondine est un 11/16 au nez carré joliment chanfreiné et un poil estompé à l’attaque, extra-évidé et léger comme une plume.

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Gaspdi10

C’est nerveux, et les ouvertures d’angle sont à aborder d’une main légère et bien assurée. Mais une fois cette donnée intégrée, c’est doux, net, précis, et d'une maniabilité qui permet un enchaînement de mouvements fluide débouchant au final sur une peau de bébé paisible en deux passes.

J’adore. Et de ce point de vue, il est clairement au niveau de références plus prestigieuses dans notre petit monde.

La voix est médiane, sa résonance est un peu asséchée par le profil général mais elle se manifeste au moindre contact.

Les châsses d’origine, évaluées sur des photos transmises par Jean-François / Gasp, ne correspondaient pas à celles qui équipent en général les Diamondine croisés sur la Toile : basiques, il n’est pas possible de déterminer la nature précise de leur matière. Mais il s’agit clairement d’un matériau de synthèse.

Elles ont été changées à plusieurs reprises ; la plus récente monture – toujours façonnée par Jf – vient tout juste d’être posée par mes soins à l’heure ou j’écris ces lignes… quelques jours après avoir bousillé les précédentes en voulant réduire la résurgence du rivet de soie...

Là-dessus : en selle, b… !

LES DEPÔTS

Chose appréciable, ce modèle de coupe-choux est mieux documenté en sources primaires que nombre de ses pairs. Des deux côtés de l’Atlantique, qui plus est.

Ainsi le Journal Officiel des États-Unis d’Amérique entérine-t-il, le 7 août 1888, le dépôt 15.747 portant sur : « Le mot ‘DIAMONDINE’ et la figure mythologique ayant la tête, le cou, la crinière, les épaules et les pattes antérieures d'un cheval et le corps, la queue, les écailles et les nageoires d'un poisson. »

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Diamon13

Celui-ci est effectué conjointement par William H. Hambleton, de Philadelphie, et le New-yorkais Robert vom Cleff.

Par ailleurs, le « Digest of Trade-Marks (...) » de Bartlett, édité à Washington en 1893, reprend – en faisant référence au même numéro de dépôt – une marque graphique correspondant à la description précitée. Ce document ne mentionne pour déposant que le seul William H. Hambleton.

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Diamon14

Soit il s’agit d’une retranscription incomplète ; soit – mais ça paraît un peu tiré par les cheveux - la marque graphique est propriété unique de l’intéressé, au contraire de la marque dite parlée.

De notre côté de l’Atlantique, la marque-mot « Diamondine » est déposée en 1898 par Friedrich Brangs, de Solingen.

Ça étant et sous l’angle graphique, le seul cheval marin ( ou mariné, en langage héraldique ) que j’ai pu retrouver parmi les marques allemandes est déposé par Eicken & Co, de Solingen, en 1900.

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Eicken10


SOCIÉTÉS CONCERNÉES

Note préliminaire : les dates d’activité des sociétés U.S. étant précédées d’un ca. - abréviation de circa = aux environs de – sur le(s) document(s) de référence, elles n’ont donc qu’une valeur indicative ; mais sans être fantaisistes pour autant.

Hambleton est une agence d’importation basée 221 Spruce Street à Philadephie ( Pennsylvanie ). Elle n’aurait été opérationnelle que deux ans : 1887 et 1888.

Vom Cleff est également une agence d’importation, plus connue et basée pour sa part 105 Duane Street à New-York City. Elle aurait été opérationnelle de 1885 à 1926.

Ce qui fait apparaître une autre société :

K. C. Seelbach, basée à New-York City et opérationnelle de 1925 à 1947. C’est elle en effet qui, en 1926, annonce dans le courrier reproduit ci-dessous reprendre les affaires – et les marques - de Vom Cleff & Co.

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » K_c_se10

Friedrich Brangs est pour sa part une fabrique de produits sidérurgiques basée à Solingen ; fondée en 1845, elle est enregistrée en tant que Friedr. Brangs GmbH en 1922 et cesse ses activités en 1965.

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Diamon15

La filiation parfois évoquée de la Friedr. Brangs GmbH avec la nébuleuse Kastor – importateurs puis fabricants-importateurs aux États-Unis et en Allemagne de 1876 à 1946 – est jugée improbable par l’auteur ( inconnu ) de « The Tang Stamps Of Adolph Kastor, Camillus and Their Cutlery Relativ ».

Il existe certes des similitudes de forme entre leur « Oxford » et le « Diamondine », mais il y a tout lieu de souscrire à l’article dédié – complet et bien sourcé – de strazors.com, qui renseigne l’Oxford comme une fabrication de la Kastor & Co. Germania-Besteckfabrik ; laquelle a fonctionné à Solingen de 1900 à 1938.

Eicken & Co. – initialement Asbeck, Osthaus und Comp. - est une fonderie, identifiée depuis 1853 et dont la dernière forme / raison sociale a cessé ses activités en 2007.

ON DÉGROSSIT

Voilà donc un rasoir fabriqué en Allemagne, selon toute vraisemblance à Solingen, et destiné au marché nord-américain par l’entremise de l’importateur vom Cleff. Et si l’on se réfère aux documents de dépôt du 7 août 1888, les marques parlées et graphique sont usitées informellement depuis le 6 décembre 1887.

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » S-l16010

La mention du pays d’origine place quant à elle la confection de ce rasoir postérieurement au Tariff Act / McKinley Tariff du 1er octobre 1890, spécifique aux États-Unis ; et plus largement à l’Arrangement de Madrid ( 1891 ).

En tenant compte de la reprise des affaires de la Vom Cleff & Co. par la K.C. Seelbach Co, qui arrête ses activités en 1947, on arrive a une datation des Diamondine estampillés Vom Cleff & Co allant au plus large du 6 décembre 1891 à l’année 1947.

Dans la mesure où deux guerres sont passées par là, on peut donc distinguer deux séquences brutes : de 1891 à 1917 ( les États-Unis n’entrent officiellement en guerre que le 6 avril 1917 ) et de 1918 à 1947.

À-partir de là, ça devient plus aléatoire faute de sources primaires telles que bons de commandes, dépôts ou renouvellements de marque etc.

ESTIMATION HAUTE : 1939

Mais on reste dans du bon gros fiable en affinant par le haut : la Seelbach Co. disparaît en 1947, et l’industrie ne reprend – fort timidement – qu’en 1946  dans un Solingen ruiné, et dans un contexte de suspicion qui ne favorise pas l’exportation.

À l’autre bout, même si les États-Unis n’entrent en conflit avec l’Allemagne qu’en décembre 1941 par effet domino de l’attaque japonaise sur Pearl-Harbor, on sait que l’effort de guerre va monopoliser les ressources métallurgiques allemandes dès 1939.

La production, bien sûr, mais aussi les entreprises de transformation ; celles ne produisant par de matériel militaire avant-guerre devant s’y adapter. Ou fermer boutique faute d’un personnel alors jugé non-indispensable, et dès lors muté ailleurs s’il n’est enrôlé dans la Wehrmacht.

Ça nous donne une limite chronologique récente en 1939 au sens de repère. Ça peut être un peu avant, ou un peu après.

GUERRE DE 14-18

L’affinage post-1918 est moins évident. On trouvera donc ci-après le cheminement d’un raisonnement ayant abouti à une estimation me semble-t-il cohérente.

Comme mentionné en substance dans mon post traitant du Ghersi, la métallurgie allemande a été solidement impactée par le chaos de l'après-guerre 14-18. Mais en l’espèce les sources consultées évoquent essentiellement la production d’acier. Et, à ma connaissance, l’outil de Solingen n’a pas été physiquement ruiné alors comme ce sera le cas au lendemain de la deuxième guerre mondiale.

Dans le contexte très particulier de cette dernière période, on voit une production balbutiante reprendre en 1946 et se normaliser aux alentours de 1950.

Par analogie, dans la mesure ou « A History of Sheffield » insiste sur la prédominance de l’acier de Sheffield dans la manufacture de rasoirs à Solingen durant les années ‘20, que l’outil est intact, qu’il n’est alors pas question de dénazification ; et que l’on peut raisonnablement supposer que les importateurs U.S. bien implantés avant-guerre n’ont pas dû être les derniers servis lors de la ( des ) reprise(s) d’activité ; une limite à ce niveau estimée aux alentours de 1920 me semble tenir la route.

Par ailleurs, même si des échanges commerciaux semblent avoir persisté entre l’Allemagne et les États-Unis avant la déclaration de guerre de 1917, ces derniers subissent progressivement les contraintes du blocus allié à compter de 1915. Et l’on peut supposer que l’Allemagne a réservé son acier pour l’effort de guerre dès 1914.

Au terme de ces affinages contextuels, on reste sur deux séquences : de décembre 1891 au premier semestre de 1914 ; et de 1920 à 1939.

REVUE DE DÉTAIL(S)

Je ne pense pas être désavoué par les adeptes plus chevronnés de ce genre d’exercice en constatant que ce n’est déjà pas si mal. Mais il doit y avoir moyen d’être encore un poil plus précis : comme je l’écrivais plus haut, on se trouve devant des rasoirs courants et relativement bien documentés.

Dans cet ordre d’idées et dès le départ, le marquage abrévié du nom de la société, sur la soie, m’a interpellé. On est sur du sommaire et du brut, qui ne correspondent guère à une interprétation du XXième siècle. Et en tout cas pas à celles que l’on retrouve le plus souvent sur les – nombreux – Diamondine en quête d’acquéreur sur les sites d’enchères ou de vente.

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Pghu_256

Zak Jarvis, initiateur du fort intéressant theshiveringbeggar.com, situe ce genre de matriçage à la période charnière entre les XIXième et XXième siècles.

Si l’on prend en compte que l’image du cheval marin est ici tournée vers l’arrière de la soie, contrairement à ce qui deviendra la norme jusqu’à la fin de la fabrication des Diamondine ; tandis que les châsses d’origine – opportunément conservées par Gasp – ne correspondent pas davantage aux modèles courants ; l’estimation de Jarvis vient situer dans le temps le constat d’une identité visuelle non fixée, chronologiquement cohérente.

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Compa-10

Et la double émouture n’est pas antinomique, puisque la « Hexe » - machine garantissant un évidement symétrique cohérent plus aisé à reproduire en série – est à l’œuvre depuis 1893.

SHEFFIELD ?

L’acier est une question connexe, qui laisse deux hypothèses ouvertes. N’ayant aucune envie de prélever un morceau de la lame pour expertise, et qu’une confiance toute relative dans mes aptitudes dans le maniement du pendule, je vais donc les livrer toutes les deux.

J’ai écrit ailleurs que la douceur de cet acier me faisait miser sur une origine Sheffield, dont je commence à bien connaître la signature sur la peau et à l’affilage. Je reconnais bien volontiers le côté empirique de la chose ; mais il est factuel que cette hypothèse tient historiquement la route.

Elle conserve ma préférence. Étonnant, non ?      Very Happy

Mais on  a vu plus haut que le fondeur Eicken C. & Co dépose, en 1900, la seule marque graphique connue – à ma connaissance et pour la métallurgie allemande s’entend - d’un cheval marin. Faut-il y voir une forme de revendication ; parallèle à la marque parlée Diamondine déposée en 1898 par le fabricant Friedrich Brangs ?

Possible. En 1900, le secret du Sheffield - au sens générique – est largement éventé, et Hey lui-même (  dans : « A History of Sheffield » ) reconnaît implicitement le savoir-faire des aciéries allemandes et précisant que c’est leur effondrement après la guerre de ‘14 qui permettra, pour l’essentiel, un nouvel Âge d’Or des aciers de Sheffield.

SYNTHÈSE

En l’état, on retiendra donc que ce Diamondine est avec certitude un rasoir droit à nez carré, faisant en tant que tel partie d’une production de grande série, fabriquée en Allemagne à destination du marché nord-américain ; où il est introduit par les importateurs Hambleton et Vom Cleff en 1887.

Le premier disparaît rapidement des tablettes et, en 1926, l’importateur K. C. Seelbach reprend les affaires de Vom Cleff & Co. Il ferme boutique en 1947 ; et s’éteint avec lui la production du Diamondine, puisque les marques secondaires – clientes selon toute vraisemblance, voir annexe – l’ayant proposé en tant que tel ont, à ma connaissance, toutes cessé leurs activités avant cette date.

Potentiellement commercialisé de 1887 à 1947, il est hautement probable que l’effort de guerre Allemand aura mis fin à sa production dès 1939.

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Pghu_257

Si l’on considère qu’une autre guerre est passée par là et que les mêmes causes ont alors eu les mêmes effets, on peut introduire sans risque majeur de se tromper une interruption de production s’étendant, à tout le moins, de 1914 à 1920 si l’on y inclut deux années de battement postérieures à ladite guerre, latence évaluée avant la reprise d’activité à Solingen et la normalisation des relations commerciales.

Solingen où Friedrich Brangs – créant par la suite Friedr. Brangs GmbH – a déposé la marque Diamondine dès 1898, ce qui en fait le candidat privilégié, sinon le seul possible, à la fabrication. À cette date, en tout cas : la séquence 1887 – 1898 ayant pu être peu ou prou couverte par d’autres producteurs, en tant que tels ou à titre d’essais.

Consécutivement au Tariff Act / McKinley Tariff du 1er octobre 1890, le marquage « Germany » indique une importation postérieure à cette date et, en tout cas, à 1891 compte tenu de l’Arrangement de Madrid.

On est par ailleurs en présence d’une belle double-émouture qui, dans le contexte d’une production de grande série en tout cas, indique l’intervention de la Hexe, inventée par Carl Friedrich Ern en 1893. Dont on peut gager que l’acquisition ou la copie par d’autres fabricants n’aura été que progressive ; et voir dans le dépôt de la marque Diamondine par Brangs en 1898 le signal d’un monopole qu’on imagine mal avoir été obtenu sans disposer alors – d’une manière ou d’une autre - de la sorcière en question.

Si l’on se réfère enfin aux graphismes, témoignant d’une identité visuelle non fixée et, pour partie au moins, située par Jarvis à la charnière des XIXième et XXième siècles, il me semble cohérent de dater l’exemplaire en ma possession dans une fourchette allant de 1898 à 1914, avec une marge « ceinture et bretelles » à l’aube des années ‘20.

EN GUISE DE CONCLUSION

Le Diamondine est dans la lignée du Kropp : un rasoir de grande production destinée à un large public, et matricé de trente-six façons pour autant de barbiers, négociants etc. ; mais de grand qualité, aussi. Ces deux références parmi d’autres prouvant s’il le fallait que ce genre de produit n’est pas obligatoirement synonyme de bas-de-gamme.

Car c’est vraiment un charme d’outil pour ceux qui sont sensibles à ce type de configuration. Et qui plus est, il en est dont les châsses d’origine sont d’une facture bien typée qui ravira les amateurs du genre.

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Diamon10

C’est aussi un cadeau pour la connaissance générale de ce marché particulier entre la fin du dix-neuvième siècle et le premier tiers du vingtième ; grâce à l’abondance relative de sources primaires et de sources secondaires fiables.

Lesquelles m’auront permis, par la même occasion, d’entrer un peu dans les coulisses d’une séquence particulièrement mouvementée de l’Histoire européenne. Toujours bon à prendre.

Voilà voilà : je crois avoir fait le tour. C'est roboratif, mais il était quasi impossible de faire plus court et, en tout cas, j'espère avoir satisfait l’intérêt des amateurs comme des simples curieux de ce genre de matériel. Tout en laissant, comme d’ab’, la porte ouverte à l’échange ainsi qu’aux correctifs et autres compléments éventuels, toujours aussi bienvenus.


---oooOooo---


ANNEXE : AUTRES MARQUAGES

D’autres marques peuvent être observées sur des rasoirs Diamondine. Toutes, à ma connaissance, font référence à des sociétés états-uniennes d’importation ; voire à des sous-marques ou marques clients de celles-ci.

On citera entre autres Mann & Co ; elle-même filiale de Frederick A.Clauberg & Co, opérationnelle de 1885 à 1926.

Ou Terre Haute B. S. Co ; qui n’est pas répertoriée dans mes sources. Sous toute réserve il pourrait s’agir là d’une sous-marque / filiale de Hoosier Razor ( 1889 – 1925 ), dont la source-mère indique qu’elle a eu recours à au moins un autre marquage faisant référence à une ville, suivi de B.S. Co et souligné d’un « Made in Germany » constant.

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Diamon11

Même remarque pour les Queen City B.S. & Co et autre Denver etc.

Ça vaut-il également pour les marquages « Made in Germany for... » dont les noms de sociétés, que je n’ai pas été en mesure de tracer, sont eux-aussi adossés à un nom de ville des États-Unis ? Possible.

Mais en toute sincérité et pour parler clairement : il y a un tel foutoir dans cette accumulation de références, souvent intriquées, que j’ai choisi de me limiter à  effleurer la question à titre informatif.

Mon sentiment, fondé sur les recoupements d’informations, est qu’il s’agit là d’autant de marquages-client ou sous-traitants destinés au réseau de Vom Cleff et succession.

Par ailleurs le cas du Diamondine n° 7 est cité pour mémoire : cette lame à nez rond qui ne présente pas le cheval marin sur la soie a été fabriquée pour la Max E. Reppenhagen Co de Highland Falls, N.Y.  Une société semble-t-il spécialisée dans la fabrication d’affileurs ( 1886 - ? ).

Ce qui, soit-dit en passant, achève d’infirmer la version croisée au hasard d’un site de vente : si lien il y a eu avec Vom Cleff & Co, c’est en qualité de client et non de fournisseur de cet importateur autrement en vue.


---oooOooo---


SOURCES

Comme les précédents, ce travail n’a pu être réalisé sans avoir recours à autant de sources dont je remercie vivement les auteurs et diffuseurs.

Bibliographie :

« (La) coutellerie depuis l'origine jusqu'à nos jours (...) » - Camille Pagé – 1904
« Digest of Ripple-marks (...) » - W.A. Bartlett – Washington 1893
« (A) History of Sheffield » - D. Hey -
« Official Gazette of the United States Patent Office » - Août 1913
« (The) Tang Stamps Of Adolph Kastor, Camillus and Their Cutlery Relativ » - auteur et date inconnus.

Vidéo :

« The History of Linder Knives - Solingen, Germany » : https://youtu.be/e-T0gmWaGJY

Sites :

https://acierfondu.wordpress.com
https://allaboutpocketknives.com
https://altebeitel.de
https://badgerandblade.com
https://www.cairn.info/revue-les-cahiers-sirice-2021-1-page-5.htm
https://corporationwiki.com
https://gut-rasiert.de
https://iknifecollector.com
https://rasoir-sabre.com
https://roadshowcollectibles.ca
http://strazors.com
https://thebladeblog-ulf.blogspot.com
http://theshiveringbeggar.com
https://worthpoint.com
http://zeitspurensuche.de


star1

Stephan29, mni, jap314, Mellowman, LeBret, Calou 92, NénéOfMarseille et aiment ce message

Gasp2.1
Gasp2.1
Boss
Boss
Messages : 3762
Date d'inscription : 27/04/2020
Age : 44
Localisation : Grand Est

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Lun 10 Jan - 20:10
Quelle revue, et quelles chasses Wink
Je vais rapidement arrêter la vente de mon IC Vincent souverain... son faux jumeau.

Mellowman, NénéOfMarseille et Almostblue aiment ce message

Yoann
Yoann
Homeboy
Homeboy
Messages : 681
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 37
Localisation : Lyon

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Lun 10 Jan - 20:40
Le Diamondine, le fameux, je l'avais acheté a Bruno puis revendu ensuite à JF...
Belle revue !!!

Almostblue aime ce message

Alain95
Alain95
Homeboy
Homeboy
Messages : 906
Date d'inscription : 17/08/2017
Age : 53

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Lun 10 Jan - 20:52
Merci Patrick. Y a du taf ! Annexes, citation des sources et tout et tout... t'aurais pas fait histoire à la fac toi Wink ?

NénéOfMarseille et Almostblue aiment ce message

Anton13
Anton13
Référent
Référent
Messages : 1619
Date d'inscription : 05/07/2020
Age : 47
Localisation : Marseille

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Lun 10 Jan - 20:54
Moi y m’a estomaqué !

Almostblue aime ce message

Mic1
Mic1
Référent
Référent
Messages : 2682
Date d'inscription : 10/08/2018
Age : 47
Localisation : La Lorraine

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Lun 10 Jan - 20:58
Quel travail de recherche majesty et c'est joliment écrit !
Un plaisir de te lire thumb2

Mellowman, NénéOfMarseille et Almostblue aiment ce message

Calou 92
Calou 92
Homeboy
Homeboy
Messages : 933
Date d'inscription : 25/12/2018
Age : 52
Localisation : Ile de france 92

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Lun 10 Jan - 21:10
Bravo quelle revue magnifique majesty

Si seulement tous les profs d'histoire et de géo de france et de navarre pouvaient avoir ton talent cela permettrait d'apprendre les leçons de l'histoire et éviter de tourner en rond en les répétant continuellement Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » 3891383181

Autre chose remarquable : Avoir sur le même forum quatre personnes qui ont "gouté" au même diamendine Shocked
Ce serait très intéressant d'avoir les avis de chacun sur ce CC (ce qui qu'il ont apprécié, moins apprécié)

Mellowman et Almostblue aiment ce message

Gasp2.1
Gasp2.1
Boss
Boss
Messages : 3762
Date d'inscription : 27/04/2020
Age : 44
Localisation : Grand Est

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Lun 10 Jan - 21:27
@Calou C'est un super rasoir. Ligne superbe, diamant sur le nez....
Patrick m'a contacté  car il cherchait un nez droit. Je lui ai dit que j'avais ce diamondine, et trop de coupe-choux Wink
Sinon chaque rasage avec fut un plaisir.

Superbe travail de recherche et synthèse très agreable à lire. Chapeau majesty

Mellowman, Calou 92 et Almostblue aiment ce message

Yoann
Yoann
Homeboy
Homeboy
Messages : 681
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 37
Localisation : Lyon

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Lun 10 Jan - 21:50
Pour ma part c'est un de mes premiers CC, je l'ai trouvé précis et assez doux comme acier. J'ai beaucoup appris et progressé avec. Je m'en suis séparé car je le trouvais d'un poids trop léger, je préfèrais un peu plus de poids pour emporter ma barbe dure.

Calou 92 et Almostblue aiment ce message

jap314
jap314
Team
Team
Messages : 8885
Date d'inscription : 03/12/2015
Age : 55
Localisation : Lausanne / Suisse

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Lun 10 Jan - 22:11
Délicieuse revue, Patrick !! majesty
Digne d'un pro. cheers

Almostblue aime ce message

alunni
alunni
Boss
Boss
Messages : 5116
Date d'inscription : 05/01/2015
Age : 77
Localisation : Nice

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Lun 10 Jan - 22:57
Belle documentation. C'est une encyclopédie.

Almostblue aime ce message

Luminoso
Luminoso
Pilier
Pilier
Messages : 30278
Date d'inscription : 10/10/2013
Age : 65
Localisation : Genève-Suisse

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Lun 10 Jan - 22:58
Magnifique revue Patrick. Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » 2163994176 Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » 2163994176

Almostblue aime ce message

NénéOfMarseille
NénéOfMarseille
Boss
Boss
Messages : 3677
Date d'inscription : 23/04/2019
Age : 57
Localisation : The most beautiful place in the Universe : Marseille

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Lun 10 Jan - 23:03
Cette note d'une lecture agréable et parfaitement documentée attise encore l'envie provoquée par la vue des photographies de cette belle lame.

Merci Patrick pour cette superbe revue !!!     cheers cheers

Mellowman et Almostblue aiment ce message

Patrice
Patrice
Référent
Référent
Messages : 1842
Date d'inscription : 30/01/2021
Age : 51
Localisation : PACA

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Lun 10 Jan - 23:19
J'ai du retard dans mes lectures Patrick je vais essayer d'imprimer tout ça demain pour le dire tranquillement ça a l'air passionnant 👍

Mellowman et Almostblue aiment ce message

Almostblue
Almostblue
Référent
Référent
Messages : 2677
Date d'inscription : 30/11/2020
Age : 64
Localisation : Ardenne belge

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Mar 11 Jan - 0:44
Merci à tous, pour vos commentaires      Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » 1454520059

Ça me touche d'autant que, mine de rien, le doute est toujours au moins un peu présent dans les arrière-boutiques des boyaux de ma tête quand je commets ce genre d'exercice, en ce domaine ou d'autres...

... car non, @ Alain, je n'ai jamais fréquenté l'Université. J'aurais bien voulu - Histoire ou Droit - mais les circonstances familiales et un tempérament assez... marqué... en ont décidé autrement. Ça étant - ... et en contrepartie ? Va savoir... - j'ai fait de belles et bonnes rencontres     I love you

Quant au Diamondine,  @ Calou, je plussoie ton idée quant à l'intérêt de disposer des quatre angles de vue, puisque l'occasion se présente.

L'essentiel de mon ressenti est dans le texte, mais pour rebondir sur ce que Yoann en dit il est vrai que, de mon côté, le poil « de blond » est - généralement, et là c'est fort probablement le cas - plus fin ; ce qui n'est sans doute pas étranger à ma préférence pour des lames de ce style, qui vont aller le chercher en souplesse même s'il essaie de se défiler en se couchant peu ou prou sur la peau.
Et puis ce(s) chant(s) .....     drunken

Mellowman, Calou 92, Jean-Marc, gege42 et Patrice aiment ce message

gege42
gege42
Homeboy
Homeboy
Messages : 1127
Date d'inscription : 22/04/2020
Age : 60
Localisation : saint etienne

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Mar 11 Jan - 8:40
je me joint aux copains pour saluer ton travail il suffit juste d'avoir essayer de trouver quelques infos sur une lame (ce qui est mon cas)
pour se rendre compte
merci a toi

Mellowman et Almostblue aiment ce message

Almostblue
Almostblue
Référent
Référent
Messages : 2677
Date d'inscription : 30/11/2020
Age : 64
Localisation : Ardenne belge

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Mar 11 Jan - 10:39
C'est moi qui te remercie, Gérard        Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » 1454520059

gege42 aime ce message

Jean-Marc
Jean-Marc
Homeboy
Homeboy
Messages : 704
Date d'inscription : 26/03/2020
Age : 59
Localisation : Nîmes

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Mar 11 Jan - 12:23
Merci pour cette belle revue AlmostBlue.
J'ai commencé le rasage au CC avec celui çi.
Je me suis fais tellement de coupures, estafilades et autres pds avec, que j'en conserve quelques marques sur le visages.
Ma main tremblait à l'idée de le poser sur ma joue, et quand JF à proposé de me le reprendre, je n'ai pas hésité longtemps.
J'ai bien fait ! Depuis j'ai beaucoup plus de plaisir à me raser avec les CC qui lui ont succédé.
Je suis content qu'il te réjouisse. Il a trouvé un visage sur lequel il peut s'accomplir en toute quiétude.
Ce qui n'était pas le cas sur le mien.

jap314, Mellowman, Calou 92, NénéOfMarseille, gege42, Gasp2.1, Anton13 et Almostblue aiment ce message

Alain95
Alain95
Homeboy
Homeboy
Messages : 906
Date d'inscription : 17/08/2017
Age : 53

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Mar 11 Jan - 12:45
Jean-Marc a écrit:Merci pour cette belle revue AlmostBlue.
J'ai commencé le rasage au CC avec celui çi.
Je me suis fais tellement de coupures, estafilades et autres pds avec, que j'en conserve quelques marques sur le visages.
Ma main tremblait à l'idée de le poser sur ma joue, et quand JF à proposé de me le reprendre, je n'ai pas hésité longtemps.
J'ai bien fait ! Depuis j'ai beaucoup plus de plaisir à me raser avec les CC qui lui ont succédé.
Je suis content qu'il te réjouisse. Il a trouvé un visage sur lequel il peut s'accomplir en toute quiétude.
Ce qui n'était pas le cas sur le mien.

A mon avis c'est juste une question de moment : ça n'est à priori clairement pas l'outil à mettre dans les mains d'une débutant. Il est très probable qu'avec l'expérience que tu as acquis ton ressenti aujourd'hui serait différent.

Mellowman, Jean-Marc et Almostblue aiment ce message

Gasp2.1
Gasp2.1
Boss
Boss
Messages : 3762
Date d'inscription : 27/04/2020
Age : 44
Localisation : Grand Est

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Mar 11 Jan - 12:56
C est ça le coupe-chou... il n y a pas de règle ultime.
Pas mal de temps passé à causer avec Jean-Marc en effet. Je lui avait repris pour le préparer après ses essausbdesastreux... il était top.
Une lame moins evidée, un alis blade, lui a permis de prendre confiance et prendre le bon geste.
Pour ceux qui hesitent c est pas mal de causer et demander des conseils.

jap314, Mellowman, Jean-Marc, gege42 et Almostblue aiment ce message

Almostblue
Almostblue
Référent
Référent
Messages : 2677
Date d'inscription : 30/11/2020
Age : 64
Localisation : Ardenne belge

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Mar 11 Jan - 13:33
Jean-Marc a écrit:Merci pour cette belle revue AlmostBlue.
J'ai commencé le rasage au CC avec celui çi.
Je me suis fais tellement de coupures, estafilades et autres pds avec, que j'en conserve quelques marques sur le visages.
Ma main tremblait à l'idée de le poser sur ma joue, et quand JF à proposé de me le reprendre, je n'ai pas hésité longtemps.
J'ai bien fait ! Depuis j'ai beaucoup plus de plaisir à me raser avec les CC qui lui ont succédé.
Je suis content qu'il te réjouisse. Il a trouvé un visage sur lequel il peut s'accomplir en toute quiétude.
Ce qui n'était pas le cas sur le mien.

Merci à toi, Jean-Marc    Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » 1454520059    

... aussi pour le retour d'expérience de ce même coupe-chou, d'une sincérité remarquable et donc par voie de conséquence productive puisqu'elle met en lumière, sans équivoque, un autre aspect du Diamondine.

Comme toutes les lames de ce type, c'est un peu un quitte ou double pour un débutant : des fois ça passe, des fois pas. Mais ta ténacité et le passage à un autre rasoir droit t'ont permis de surmonter la difficulté :  c'est ça qui compte surtout   Wink

Mellowman, Calou 92, Jean-Marc et gege42 aiment ce message

Yoann
Yoann
Homeboy
Homeboy
Messages : 681
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 37
Localisation : Lyon

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Mar 11 Jan - 13:48
Pour moi également je pense que ce rasoir conviendrait mieux a un déjà bien initié par la pratique du CC. Son poids ultra léger (et encore il a dû prendre un peu de poids avec les chasses bois vs plastique) fait qu'il faut bien maîtriser la force du poignet (je vous vois venir dans le fond la..). De plus, le nez carré et sa lame longue ne pardonne pas toujours.

Mellowman, Calou 92, gege42 et Almostblue aiment ce message

Contenu sponsorisé

Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine » Empty Re: Histoire de CC : le  Vom Cleff & C° « Diamondine »

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum